Aller au contenu principal
22 août 2011 / sebmayoux

Vers une alliance Russie-Belarus-Ossétie du Sud ?

Il y a des moments de notre vie comme ca, ou tout ce que vous vouliez éviter arrive…

Cela va faire un petit mois que l’on est détaché en Ossétie du Sud. Notre mission de reconnaissance et de sécurisation de la frontière touche à sa fin. On vient d’enterrer l’un des notres, et on se prépare à rentrer chez nous.

Enfin c’est qu’on aurait aimé !

Tout à l’heure, vers 17 heures, le « chef » nous convoque : « réunion de crise », apparemment….

A peine étions nous installés dans la tente du « chef » que deux gars en costards-cravates débarquent. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne passent pas inapercus. Qui viendrait en costume dans un camp de « mercenaires » ?

J’ai très vite compris qu’ils étaient là pour jouer les « intellectuels ».

Le chef prend la parole et nous explique que notre mission est prolongée.

Des tensions diplomatiques entre la Russie et l’Ossétie pourraient pousser la Géorgie à pénétrer sur le territoire Ossète pour récupérer ce qu’ils ne considèrent pas comme un Etat indépendant, mais comme des « territoires occupés ».

Et c’est là que les deux « costumés » interviennent. Ils nous résument les faits de ces derniers jours, à l’origine de la prolongation de notre mission.

Tout a commencé le 02 Aout, Vladimir Poutine, Premier Ministre Russe, se prononce alors en faveur du rattachement de l’Ossétie du Sud à la Fédération de Russie. (Vous ne le savez sans doute pas mais la Russie est une Fédération de petits Etats et Républiques. Par exemple, ces derniers jours, on a souvent parlé de l’un d’eux: le Daguestan, dont le club de football veut enrôler Samuel Etoo).

Vladimir Poutine en conférence de presse

Vladimir Poutine se prononce pour le rattachement de l'Ossétie du Sud à la Russie

Les réactions ne se font pas attendre. Le jour même, Dmitri Medoiev, l’ambassadeur sud-ossète à Moscou, refuse toute perte de souveraineté nationale de sa jeune République : « Notre peuple a fait son choix pour l’indépendance lors d’un référendum en 2006, et nous n’avons aucun projet de devenir sujet de la Fédération de Russie ». Le diplomate ossète se dit cependant prêt à intégrer une union Russie-Belarus, aux contours mal définies.

Le 04 Aout, le président Russe, Dmitri Medvedev, est contraint de se désolidariser de son Premier Ministre en précisant qu’il n’y avait « aucune raison d’adhésion de l’Ossétie du Sud pour le moment ».

Bref, l’axe de solidarité entre la Russie et l’Ossétie du Sud s’est fragilisé.

Cela n’a pas échappé aux opportunistes géorgiens, qui laissaient entendre qu’ils considéraient toujours l’Ossétie du Sud comme des « territoires occupés » par les Russes, menacant l’intégrité territoriale Géorgienne.

Comme pour attiser un peu plus encore le « feu », l’ex Premier Ministre Géorgien, Tenguiz Sigoua a déclaré le 11 Aout : « C’est nous qui avons commencé la guerre de 2008. Nous avons tiré sur des Tskhinvali et ceci a permis aux troupes russes d’intervenir massivement, parce que des casques bleus russes avaient été tués ».

Un tel aveu de culpabilité de la part de l’un des belligérants d’une guerre peut entraîner des expéditions punitives des autres parties prenantes de ce conflit armé. Surtout dans une région aussi instable que le Caucase….

Portrait de Tenguiz Sigoua, ex-Premier Ministre Géorgien

Tenguiz Sigoua, ex-Premier Ministre Géorgien

C’est donc pour contrecarrer une éventuelle reprise des conflits ou une escalade de la violence que notre mission a été prolongée.

Surtout, que Loukachenko, le président Biélorusse (qui est, en passant, considéré comme le dernier dictateur d’Europe), s’est prononcé lui aussi contre une fusion avec la Russie sur le modèle de l’ex URSS. La Russie, jusque-là principal soutien de l’Ossétie du Sud, est isolé diplomatiquement, même envers ses alliés « historiques ».

Les deux intervenants en costumes on fini de nous exposer la situation. On sait maintenant pourquoi on restera là encore quelques temps.

Je regarde mes collègues et, dans le regard de mon voisin de droite, j’ai l’impression qu’il me dit « Quel merdier ! On est pas encore rentré chez nous ! » Il n’a pas tord….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :