Aller au contenu principal
9 septembre 2011 / sebmayoux

Rendez-vous en terre Géorgienne pour parler Rugby….

Bon, cela va faire plusieurs semaines que rien ne se passe. Le « soufflet diplomatique » des relations Russo-ossètes semble être retombé. Cependant, on ne nous donne pas pour autant un ordre de fin de mission. On nous a néanmoins offert quelques jours de temps libre. On en profite…

Hier soir, on est sortis, avec les gars de toute l’équipe, dans le centre-ville de la capitale Ossète. C’est autour d’une « petite mousse », qu’on s’est mis à parler de tout et de rien, de notre vie d’avant, etc.. Bien sûr, j’en suis venu à raconter mon passé de sportif professionnel. Dans le groupe, un canadien me dit que s’il y a bien un sport qu’il ne comprendra jamais, c’est bien le rugby. Trop différend du football américain qu’ils ont l’habitude de jouer là-bas. Après tout, l’Amérique du Nord n’a jamais été une terre de rugby.

Je prend alors le temps de lui expliquer les rudiments : les essais, la ligne d’en avant, les touches, etc…. Mais je sens rapidement, que je suis en train de le perdre. Visiblement, ce n’est pas ce soir qu’il comprendra ce qu’est le rugby.

Rapidement, des européens de l’est (comme on les appelait), entendait qu’on parlait « rugby », viennent s’immiscer dans la conversation pour lancer le sujet sur la Coupe du Monde qui se tient en Nouvelle-Zelande.

Un russe vient me dire se fierté que son pays se soit qualifié pour la première fois pour la Coupe du Monde.

-« En plus, notre poule est peut-être la plus facile, en dehors de l’Australie et de l’Irlande ».

Ouais enfin, je vois mal la Russie se qualifier dans un groupe qui compte également les Etats-Unis (tiens donc!) et l’Italie (qui a battu la France il y a quelques mois).

Il me vante les qualités d’Andrei Ostreikov, deuxième ligne jouant en Angleterre, chez les Sale Sharks. « L’homme à suivre » selon lui.

Et puis un autre, s’étonne : « La Russie, terre de rugby ? Je suis pas convaincu… »

« -Ouais en Europe, en dehors des VI Nations (équipes participantes à ce tournoi) et de la Roumanie et de la Géorgie, difficile de se faire une place… On revoit plus l’Espagne et le Portugal par exemple »

Pas faux, c’est vrai que dans ces pays, le rugby a eu parfois des sursauts, en arrivant à se qualifier pour une Coupe du Monde, mais sans confirmer pas la suite. On verra ce que cela donne pour la Russie.

Le deuxième ligne Russe, Andrei Ostreikov, contre la Roumanie en 2009

Andrei Ostreikov (deuxième ligne de léquipe de rugby de Russie) contre la Roumanie

Un interprète géorgien qui nous accompagnait ce soir là (au cas où), nous propose alors:

« -On devrait profiter de ces quelques jours de repos pour passer en Géorgie. A Tblissi, l’ambiance va être bonne pour la Coupe du Monde, surtout que nous sommes tombés dans un groupe très relevé (NDLR: avec l’Angleterre, l’Argentine, l’Ecosse, et la Roumanie) ».

Il ne fallut pas longtemps pour que nous adoptions tous l’idée. La Géorgie démarre la compétition la semaine prochaine, le 14 septembre, contre l’Ecosse. On y sera !.. Enfin, on sera en Géorgie devant une télé…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :